+33682578948Appelez-nous
68, rue de Montreuil75011, PARIS

Pourquoi l’ayurveda ?

Depuis l’aube de la civilisation, l’être humain est conscient que « la santé est la richesse». Malgré cette prise de conscience, la maladie a toujours fait partie de la vie humaine. Les maladies sont des obstacles sur le chemin de la vie. L’Ayurveda est le système de connaissance qui libère la vie de ces obstacles. Elle nous enseigne comment maintenir et protéger la santé, comment sortir de la maladie et comment promouvoir la longévité. Le corps est l’outil qui permet de mener les activités et remplir les tâches envers soi-même et les autres. C’est pourquoi il doit être entretenu correctement. Le corps est composé des cinq mêmes éléments qui forment l’univers tout entier. Ces éléments sont l’éther, l’air, le feu, l’eau et la terre. Chaque cellule de notre système représente la création entière à tous égards. Cela a été illustré de manière profonde dans les Védas. Comme est le microcosme, tel est le macrocosme. L’être humain est une partie intégrale de l’Univers avec lequel il partage sa constitution des cinq éléments.

L’héritage de l’ayurveda.

Selon le receuil de connaissance Caraka Samhita, la connaissance de l’Ayurveda est éternelle: « Il n’y a pas d’époque où le flot de la vie et celui de l’intelligence n’ait coulé ». Provenant de la conscience cosmique, cette sagesse a été initialement conçue au sein de l’esprit méditatif du Seigneur Brahma avec les quatre Védas. La Caraka Samhita est réputée pour être l’un des travaux les plus anciens, complets et ayant le plus d’autorité en Ayurveda. Il présente l’essentiel de l’édifice théorique de l’Ayurveda. Néanmoins d’autres oeuvres très célèbres et encore étudiées aujourd’hui sont: la Susruta Samhita, qui détaille les toutes premières interventions chirurgicales l’Astanga Hrdayam et l’Astanga Sangraha, qui sont la somme de toutes les connaissances ayurvédiques, réparties sur des millions de slokas à partir de milliers de livres écrits par d’éminents praticiens ayurvédiques et enseignants du passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

field markup opt-in field markup

Chargement aperçu rapide